Vous identifier ou vous inscrire

Communiqués

logo4 1

Vous êtes sur le site de l'amicale des anciens élèves, 

personnels amis et associations du Lycée Emile Duclaux d'Aurillac.
 

Pour voir l'ensemble des pages dans leur intégralité (hors compte-rendus des réunions de l'amicale) il faut être inscrit

Les amicalistes inscrits peuvent voir toutes les pages du site.
.

Ce site devrait être vu avec Google chrome ou Firefox.
Liens amis

Emile Duclaux

Mariage d'Emile Duclaux

  • Né à Aurillac le 25 juin 1840, Émile Duclaux est le fils d’un huissier de la ville. Jeune homme brillant, il est admis à l’École normale supérieure en 1859 ; il y fait sa scolarité jusqu’en 1862. Il enseigne la chimie à la faculté des sciences de Clermont-Ferrand à partir de 1867. Il était resté lié à l’un de ses professeurs, Charles Briot (1817-1882), dont l’une des filles avait épousé un condisciple de Duclaux, Éleuthère Mascart. Mais Briot avait une autre fille, « Mademoiselle Mathilde », dont Duclaux demande la main à son « cher maître » le 16 mai 1873.Professeur d’université et collaborateur du grand Louis Pasteur, Émile Duclaux a alors 33 ans. Il trouve ici un ton candide et charmant qui fait de cette lettre en gants beurre frais un chef-d’œuvre de délicatesse. Donnant du « Monsieur et cher maître » à son professeur, Duclaux commence par une phrase d’anthologie : 
  • « La démarche que je tente en ce moment n’est pas de celles que l’on fait d’ordinaire soi-même, mais il me semble inutile de mettre un indifférent dans la confidence d’un secret qui m’est si cher et si doux, et je viens moi-même vous prier de vouloir bien m’accorder la main de Mademoiselle Mathilde. »

Lire la suite : Mariage d'Emile Duclaux 

Emile Duclaux

Physicien, chimiste et biologiste français, né à Aurillac (Cantal, France), le 24/06/1840. Son père est huissier près le tribunal d'Aurillac, sa mère tient un petit commerce d'épicerie. Études au collège d'Aurillac, puis au Lycée Saint-Louis à Paris.

1859 Reçu en même temps à l'Ecole polytechnique et à l'Ecole normale supérieure, choisit l'Ecole normale.

1862 Devenu agrégé de sciences physiques, il entre, comme agrégé-préparateur, dans le laboratoire de L. Pasteur, à l'Ecole normale supérieure. Il participe aux expériences que Pasteur met au point pour invalider la théorie de la génération spontanée et en 1863 publie une note : Sur la germination des corpuscules qui existent en suspension dans l'atmosphère. 1863-1865 Durant trois étés accompagne D. Gernez et Lechartier à Arbois (Jura), où L. Pasteur a entrepris des expériences sur le vin.

Lire la suite : Emile Duclaux